Imprimer Envoyer par mail Commenter

Réduire son IFT avec Opt’IFT

réservé aux abonnés

-->
« On paie un service pour déléguer une partie de la responsabilité », explique Jérôme Segaud, viticulteur dans le Beaujolais. © Lucie Petit

Soufflet Vigne propose à ses clients le service Opt’IFT, un suivi personnalisé de leurs parcelles pour les aider à optimiser leurs pratiques de traitement et diminuer leur IFT.

Avec son programme Opt’IFT, Soufflet Vigne accompagne les viticulteurs pour réduire leur utilisation de produits phytosanitaires mais aussi afin d’atteindre la certification HVE niveau 3. Jérôme et Cédric Segaud sont deux frères viticulteurs, en Gaec, qui ont une soixantaine d’hectares de vignes dans le Beaujolais. « Étant donné la conjoncture actuelle, on essaie d’utiliser le moins possible de phytos »...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
« Un suivi personnalisé apprécié par nos clients »
Sylvain Boichut, technicien conseiller préconisateur, Vitivalor Solutions, Soufflet Vigne. © Lucie Petit

« Je suis quatre des treize exploitations qui ont souscrit au programme Opt’IFT dans le Beaujolais. Chaque semaine, je fais le suivi des parcelles. Pour le Gaec Segaud, je viens observer les six parcelles que l’on a sélectionnées chaque lundi. Celles-ci sont choisies en fonction de leur sensibilité face aux maladies pour avoir un aperçu global des pressions qui s’exercent sur l’exploitation. Après chaque tournée, j’essaie d’avoir directement au téléphone l’exploitant pour lui faire part de mes préconisations de traitements en fonction de mes observations, mais également des OAD que l’on a à disposition. Le Gaec Segaud a, par exemple, une station météo connectée. Et le lendemain au plus tard, je leur envoie un compte rendu écrit. Je remplace l’agriculteur qui n’a pas forcément le temps de faire régulièrement l’observation de ses vignes. Mais la décision finale, c’est bien l’agriculteur qui la prend. Enfin, on profite du rendez-vous annuel de morte-saison pour l’achat des produits, pour faire un bilan de l’année, avec l’IFT. On propose ainsi un service personnalisé qui est très apprécié par nos clients. »

Une réduction de 30 % de l’IFT
Lucie Petit © Lucie Petit

À travers sa marque de conseil Vitivalor Solutions, Soufflet Vigne propose le programme Opt’IFT aux viticulteurs pour les aider à réduire leur IFT. Aujourd’hui, 2 000 à 2 500 ha sont suivis par les techniciens dans les vignobles où est présent Soufflet Vigne : la Bourgogne, la Champagne, le Bordelais et le Sud-Est.

« Opt’IFT a été reconnue par décret comme méthode efficace pour réduire l’IFT, et elle permet d’obtenir 2,6 CEPP par hectare », se réjouit Laurent Paupelard. En 2018, une baisse moyenne de 30 à 35 % de l’IFT a été observée pour les 54 exploitations suivies.

Imprimer Envoyer par mail Commenter