Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les groupes WhatsApp,ils ont tout pour plaire !

réservé aux abonnés

Déjà bien répandus chez les techniciens avant la crise du Covid-19, les groupes de discussion WhatsApp ont redoublé d’intérêt pendant le confinement. L’occasion de rappeler quelques astuces pour améliorer encore l’usage de ce système apprécié de messagerie instantanée.

Grâce à WhatsApp, jamais certains techniciens n’auront été autant en contact avec leurs agriculteurs que pendant le confinement ! L’application, déjà bien utilisée dans les campagnes, a été téléchargée sur beaucoup de smartphones ces dernières semaines.
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
« Un bon moyen de communiquer et d’animer mon secteur »
Clément Chataignon, agent relation cultures chez Terre Atlantique

Avant le confinement, Terre Atlantique était déjà assez active sur WhatsApp et à l’initiative de la création de plusieurs groupes de discussion. « Et forcément, avec le confinement, nous sommes amenés à échanger davantage sur WhatsApp », confirme Clément Chataignon. En tant que TC dans cette coopérative de Charente-Maritime, il fait partie du groupe « Équipes terrain » pour les TC, qui « permet d’échanger au quotidien sur le métier et de se donner des informations, par exemple les tarifs de la concurrence ». Il est également intégré dans un deuxième groupe « Veille Agro Terrain » pour les TC, leurs responsables et le service agronomie. « On y partage et commente des photos de cultures, de maladies, de ravageurs, etc. Les responsables peuvent également faire un rappel pour une réunion, par exemple. Cela permet à la fois de gagner du temps et de rester en contact avec les collègues car nous ne nous réunissons, en temps normal, qu’une fois par mois. Et c’est un moyen agréable de communiquer. »

II y a plus d’un an déjà, Clément Chataignon a également formé de sa propre initiative un groupe avec certains de ses agriculteurs, 11 à ce jour, dont 2 tout récemment. « Pour certains, je leur ai indiqué comment installer l’application et leur ai montré quelques réglages. » Leurs traits communs ? « Des adhérents fidèles, qui s’intéressent à l’innovation. » Pour lui, il s’agit de récompenser justement leur fidélité par un accompagnement plus réactif, la publication d’alertes, un service plus poussé en quelque sorte. « C’est également une manière d’animer mon secteur, ajoute-t-il. Et tous les quinze jours, au printemps, j’organise des tours de plaine uniquement avec eux. » Pas cette année en revanche, mais ce n’est que partie remise…

Imprimer Envoyer par mail Commenter