Sur la route de Corteva, de l’Iowa à New York
/
  • Le site de Johnston, dans l’Iowa, est un véritable campus à l’américaine dédié aux semences où se mêlent recherche en laboratoire, serres et parcelles d’essais. C’est l’un des 150 sites de R&D de Corteva Agriscience. © L. PETIT

  • Dans ses laboratoires, la firme crée les variétés de demain. Elle travaille notamment avec l’outil d’édition du génome Crispr, ou « ciseau génétique ». © L. PETIT

  • Dans ses 2 hectares de serres, Corteva sélectionne les variétés qui seront testées au champ. Maïs, soja, blé, tournesol ou encore riz y sont cultivés. © L. PETIT

  • L’Iowa est le premier Etat producteur de maïs des Etats-Unis. Ici, un camion vient de charger du maïs chez un agriculteur à la tête d’une exploitation de 1 600 ha. © L. PETIT

  • Une vue aérienne de champs de maïs inondés à Des Moines, le 30 mai. © L. PETIT

  • Le 4 juin, Corteva Agriscience a fait son entrée sur le marché mondial à la NYSE (New York Stock Exchange). © L. PETIT

  • Corteva Agriscience, au chiffre d’affaires de 14 Mds $, est entrée en bourse sous le symbole NYSE : CTVA et a été valorisée à hauteur de plus de 20 Mds $. © L. PETIT

  • C’est à 9 h 30 que la cloche de la bourse de New York a retenti dans la salle des marchés, signalant l’arrivée des actions de Corteva. Ici, Jim Collins (au centre) entouré d’une partie du comité de direction. © NYSE

  • « Nous sonnons aujourd’hui la cloche pour envoyer un message qui résonnera dans le monde entier. Corteva Agriscience est là, et nous sommes engagés à être un nouveau type d’entreprise dédiée à l’agriculture. Nous allons être une entreprise qui va changer l’agriculture et construire son futur », a déclaré Jim Collins, CEO de Corteva Agriscience. © L. PETIT

  • Corteva Agriscience a deployé une grande campagne publicitaire dans New York pour annoncer son indépendance. © L. PETIT