Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le tout-en-post séduit les agris

réservé aux abonnés

Avec le lancement de Mozzar, le désherbage du colza contre les dicotylédones s’est déplacé vers la postlevée.

La campagne 2019-2020 en colza a été marquée par le lancement de Mozzar (ou Belkar), qui offrait pour la première fois la possibilité de désherber la culture uniquement en postlevée contre un éventail assez large de dicotylédones. Pour Franck Duroueix, spécialiste du désherbage chez Terres Inovia, ces nouveaux produits ont complètement répondu à l’attente des agriculteurs en termes d’efficacité...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
Deux nouveaux racinaires

BASF vient d’obtenir une homologation pour deux nouveaux herbicides colza, Anitop, composé de 300 g/l de métazachlore, 100 g/l de DMTA-P et 100 g/l de quinmérac, et Polaire, à base de 200 g/l de métazachlore, 200 g/l de DMTA-P et 40 g/l de clomazone. « Ce sont des produits racinaires qui s’utilisent en prélevée du colza, ou pour Anitop, en postlevée précoce, précise Jean-Pierre Galle, chef de produit chez BASF. Ils facilitent l’implantation du colza en supprimant très tôt la concurrence des vulpins, ray-grass et dicotylédones, et en contrôlant les levées échelonnées d’adventices. Ils sont aussi compatibles avec les colzas semés avec des légumineuses associées. »

Imprimer Envoyer par mail Commenter