L’Anses a annoncé sa décision de retirer du marché les produits phytosanitaires à base d’époxiconazole, une substance active fongicide utilisée en grandes cultures. « L’époxiconazole est un perturbateur endocrinien pour l’être humain et les organismes non cibles, et présente un niveau de danger préoccupant pour l’homme et l’environnement », a conclu l’Anses. La substance active a été évaluée selon le guide d’évaluation publié le 5 juin 2018 dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne sur les perturbateurs endocriniens de décembre 2017.

Les 76 produits fongicides à base d’époxiconazole devront être retirés du marché d’ici 12 mois.

BASF a déjà anticipé l’arrêt des ventes

BASF, principal fabricant de l’époxiconazole, a rapidement réagi à cette annonce en réaffirmant que le produit est « sans risque pour la santé humaine, que cela soit pour les agriculteurs, les consommateurs ou les riverains ». Et d’ajouter : « L’époxiconazole protège les céréales contre un grand nombre de maladies et permet d’optimiser la lutte contre les mycotoxines qui peuvent être dangereuses, notamment pour les populations sensibles comme les enfants ». Toutefois, la firme avait anticipé cette décision et l’arrêt des ventes dès janvier 2019.

Selon l’Anses, « 200 t d’époxiconazole sont commercialisées chaque année en France ». De son côté, BASF indique que « depuis 2015, les quantités d’époxiconazole utilisées ont baissé de 80 % pour représenter moins de 0,1 % des tonnages de pesticides utilisés en France, (moins de 50 t en 2019), moins de 10 % des surfaces de céréales en France sont protégées cette année ».

Lucie Petit