Le Gaec de la Brunie, à Sainte-Nathalène, en Dordogne, adhérent de la Scar, Société coopérative agricole ribéracoise, est la première ferme bovine laitière du département à avoir décroché le label Bleu-Blanc-Cœur, il y a un an et demi. Ses cinquante vaches laitières sont ainsi majoritairement nourries à l’herbe, d’avril à la Toussaint, et complémentées avec des aliments riches en oméga 3, pendant l’hiver.

« De novembre à mars, je donne, à chacune d’elles, 15 kg de maïs, 18 kg de luzerne enrubannée, 2 kg de foin et 1 à 1,5 kg de lin par jour, explique Bertrand Rouquie, l’éleveur gérant du Gaec. À cela s’ajoutent de l’orge et du lupin, en fonction de la production des animaux. »

Du lin issu d’une nouvelle filière de la Scar

Bertrand et Marie Rouquie, son épouse, disposent d’une SAU de 80 ha, entièrement dédiée à leur élevage, sur laquelle ils cultivent 15 ha de luzerne, une surface en forte augmentation, 12 ha de maïs, 8 ha de lupin et 15 ha de céréales. Ils récoltent par ailleurs le foin de 25 ha de prairies naturelles. Cela leur permet d’être autonomes en alimentation à 90 %. Ils achètent ensuite du lin à la Scar, qui a récemment mis en place une filière de production pour ses adhérents éleveurs, et du colza français, pour supprimer le soja OGM.

Jusqu’à 25 % d’émissions de méthane en moins

« Cette alimentation, riche en herbe et en oméga 3, permet de réduire jusqu’à 25 % les émissions de méthane des vaches, poursuit le producteur. En ce qui me concerne, l’économie en un an, de juin 2018 à juin 2019, pour mes 50 laitières, a été de 400 kg de méthane. Cela représente près de 33 500 km en voiture évités. »

Cette équivalence est indiquée sur le compteur éco-méthane de la ferme de la Brunie, un outil qui lui permet de communiquer auprès du grand public sur les efforts qu’elle réalise sur la ration des animaux, pour réduire les gaz à effet de serre.

Près de 750 producteurs engagés chez Bleu-Blanc-Cœur

Chez Bleu-Blanc-Cœur, 745 éleveurs étaient engagés en 2017 pour de meilleures pratiques de l’alimentation des troupeaux, chez lesquels plus de 14 000 analyses de lait ont été effectuées, ce qui a permis de constater un taux de réduction moyen de méthane de 10 %, selon un calcul reconnu par les Nations unies.

Une image positive des produits locaux

De son côté, le Gaec de la Brunie, qui transforme plus de 50 % de sa production de lait en tomme, yaourt, crème fraîche, beurre et autre fromage frais, a présenté ses produits à Alain Buffière, maire de Sarliac-sur-l’Isle et vice-président de la communauté de communes de Périgueux, en charge de l’agriculture, ainsi qu’au responsable de la restauration scolaire de la commune. Son objectif est de commercialiser davantage de produits Bleu-Blanc-Cœur en direct, notamment aux cantines scolaires.

Florence Jacquemoud