Imprimer Envoyer par mail Commenter

île de France Sud, francilienne pour de bon

réservé aux abonnés

-->
Hervé Courte, DG d’Île de France Sud, et Vincent Fouché, DG des Moulins Fouché, sont les initiateurs de la marque L’Essonnienne. © Renaud Fourreaux

Alors que la Région pousse au circuit court, la coopérative essonnienne segmente sa production, territorialise son offre et mise sur les filières locales.

«Nous devons saisir cette chance unique de pouvoir compter 12 millions de consommateurs au bout de nos champs », plaide Hervé Courte, DG d’île de France Sud. Son identité francilienne, la coopérative la revendique encore plus depuis 2016. « Il y a eu, à ce moment-là, une modification de nos débouchés, de la façon dont s’approvisionnaient nos clients traditionnels hors Île-de-France. On...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
Un Pacte agricole régional

Identifiable grâce à son emballage, « La baguette des Franciliens » devrait être disponible dès la rentrée dans les lycées et les boulangeries engagés dans la démarche. La structuration de cette filière blé-farine-pain 100 % francilienne s’inscrit dans le cadre du Pacte agricole adopté par le conseil régional d’Île-de-France il y a un an. Doté d’un montant de 30 M€ par an jusqu’en 2022, « soit un triplement des crédits versés à l’agriculture en 2015 », ce plan prévoit notamment le triplement en cinq ans des surfaces cultivées en bio, l’approvisionnement des cantines des lycées à 100 % en circuit court d’ici 2024, l’installation de 200 nouveaux agriculteurs par an ou un objectif de 25 % d’exploitations diversifiées.

En chiffres

CA consolidé : 62 M€

Collecte consolidée : 235 000 t

Collecte blé tendre : 125 000 t

Part de la collecte de blé tendre écrasée en île-de-France : 50 %

Part du blé tendre engagé contractuellement en 2019 : 30 %

Volume 2019 engagé dans l’Essonienne : 3 500 t.

Imprimer Envoyer par mail Commenter