« Je me suis lancé dans l’agriculture de conservation des sols en 2011. Avec mon frère, avec qui je suis en Gaec, nous pensions que nos sols étaient en train de mourir, ça a été le point de départ de notre réflexion. Nos sols, des argilo-calcaires avec beaucoup de cailloux et de mottes, étaient de plus en plus difficiles à travailler. Cela faisait déjà un moment qu’on entendait parler d&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !