«C’est pire que l’année dernière, on va encore perdre 20 % de surfaces », se désole un OS du centre de la France. Pour la deuxième fois consécutive, la sole française de colza est affectée par de très mauvaises conditions d’implantation : une sécheresse tardive, suivie d’une séquence pluvieuse qui n’en finit plus cette année. Selon les estimations d’Agreste en...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !