Avec une offre qui s’élargit au fil des ans, le marché des matériaux biosourcés enregistre plus de 15 % de croissance annuelle dans le bâtiment et les infrastructures, selon le cabinet d’études en bâtiment Karibati, créateur en 2017 du label « Produit biosourcé ». Ce label s’appuie sur un référentiel imposant un taux minimum de matière première issue de la biomasse...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
45%

Vous avez parcouru 45% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
« 100 % biosourcé »

« Le groupe Eiffage souhaite devenir le premier constructeur français à construire des bâtiments uniquement biosourcés. Nous faisons en sorte de réduire nos émissions carbone en interne et d’accroître l’offre de solutions bas carbone. La loi de transition énergétique est le pilier de notre R&D axée autour de deux lignes fortes : le biosourcé et le recyclage. Notre émulsion Recytal a reçu le label « Produit biosourcé » de Karibati. Elle est issue d’un coproduit de la fabrication du papier kraft. Elle permet, grâce à une unité mobile, de réparer sur place une route en étant mélangée aux morceaux de bitume récupérés. Ce travail in situ génère moins de trafic de camions, donc moins d’émissions de CO2 et de gêne pour les riverains. En septembre, nous déposerons un dossier pour labelliser d’autres produits. Nous étudions aussi la biomasse agricole et adhérons d’ailleurs au pôle IAR. »