Imprimer Envoyer par mail Commenter

McDonald’s à l’ère du CRC

réservé aux abonnés

-->
Rémi Rocca, directeur achats, qualité, logistique, environnement chez McDonald’s France.

Depuis cette récolte, l’ensemble des blés consommés par McDonald’s France pour l’élaboration de ses buns sont issus de blé CRC, « démarche qui s’intègre parfaitement dans la stratégie agroécologique de l’enseigne ».

L’enseigne de restauration rapide l’avait annoncé lors de l’édition 2019 du Salon de l’agriculture : « McDonald’s améliore encore la qualité de son blé en sélectionnant un blé français certifié 100 % CRC pour l’ensemble des pains “buns” de l’enseigne. » C’est donc à présent opérationnel. Grâce à la contractualisation...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
10%

Vous avez parcouru 10% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
« Nos actions pour la biodiversité »
Renaud Fourreaux © Renaud Fourreaux

« Le passage en CRC ne m’a pas paru vraiment plus contraignant, excepté l’interdiction de produire à moins de 250 m des axes routiers », témoigne Pascal Vauzelle (à g., devant une parcelle de Galibier). Agriculteur à Oinville-Saint-Liphard (Eure-et-Loir), il avait déjà mis en place auparavant des actions volontaires favorables à la biodiversité : 2 ha de jachères permanentes, 70 ares de bandes enherbées, 600 m de haies. La coop de Boisseaux travaille de son côté depuis plusieurs années à propos de la biodiversité avec une association beauceronne, Hommes et territoires. « On sensibilise à la biodiversité et à la mise en place d’actions (nichoirs, bandes enherbées, bordures de champ non broyées, réimplantation de chemins), même s’il n’est pas évident d’en évaluer l’impact, informe le DG de la coop, Xavier Thirouin. L’important, c’est la prise de conscience, redonner aux agriculteurs le sens de l’observation. »

En chiffres

1 464 restaurants.

1,8 million de repas servis par jour.

5,1 Mds€ HT de ventes totales sous enseigne.

660 millions de « buns » produits par an, à partir de 38 000 t de blé (dont 70 % de blé de force).

L’origine France représente 100 % des achats de blé (provenant de 550 céréaliers).

100 % du blé est contractualisé, la moitié de façon pluriannuelle.

Imprimer Envoyer par mail Commenter