Des débats et négociations qui tournent au vinaigre... Si l'enthousiasme était de mise au lancement des EGalim il y a maintenant plus d'un an, la tournure de la loi alimentation promulguée le 1er novembre déçoit et indigne. Les métiers de distributeurs, mais aussi d'OS des coopératives et négoces, se retrouvent visés par plusieurs articles et annoncent de profonds bouleversements des activités. Première disposition...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !