Comme pour le blé, la maigre récolte française de maïs arrive dans un contexte mondial d'abondance. Le CIC table sur une production mondiale de 1 027 Mt (contre 970 Mt l'an dernier). D'où une forte pression sur les prix, exercée par les Etats-Unis et l'Ukraine, qui se retrouvent avec des disponibles exportables conséquents.
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !