Caproga La Meunière, qui possède un moulin dans le Loiret, ainsi que deux poids lourds du secteur, Grands Moulins de Paris (Vivescia industries) et Moulins Soufflet, viennent de claquer la porte de l'Association nationale de la meunerie française (ANMF). Une démission effective au 11 janvier, à la suite d'un « désaccord profond » avec le syndicat de la meunerie concernant l'augmentation substantielle de la cotisation volontaire obligatoire sur...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !