Plus de trois quarts (78 %) des viticulteurs interrogés se disent prêts à planter des cépages résistants au mildiou et à l'oïdium, en particulier ceux ayant 20 ha de vigne ou plus (82 %).
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !