«En 2018, les semis ont été plus tardifs que d'habitude et le climat propice à une bonne efficacité des interventions, souligne Chloé Appert, de Bayer. Ce qui explique que le marché a baissé malgré des surfaces en très légère hausse. » « On a surtout constaté un recul du nombre de passages », note Émilie Jaussaud, de BASF. Il est passé de 4,2 en moyenne en 2017, à 3,9 en...
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !